Grand-mère se rebelle par Chrystal Jones

Grand-mère se rebelle

Titre de livre: Grand-mère se rebelle

Auteur: Chrystal Jones


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Grand-mère se rebelle.pdf - 20,704 KB/Sec

Mirror [#1]: Grand-mère se rebelle.pdf - 47,524 KB/Sec

Mirror [#2]: Grand-mère se rebelle.pdf - 30,128 KB/Sec

Chrystal Jones avec Grand-mère se rebelle

Livres connexes

À soixante-dix ans, Joséphine était loin d'imaginer que sa fille et sa petite-fille l'enverraient dans une maison de retraite, surtout qu'elle a encore toute sa tête, et de plus, est à 10 000 lieux d'être impotente.

C'est donc avec la ferme intention de s'évader de cet établissement qu'elle surnomme elle-même " Prison nécrologique", qu'elle accepte de s'y rendre sans trop faire d'histoire.

Entre rébellions, vocabulaire très « Joséphinaire » haut en couleur et joutes verbales, Joséphine ne laissera aucun répit à son « Très cher MONSIEUR BOMAN » le directeur aux yeux de lynx, de surcroît vraiment très très séduisant...

Extrait du livre...

- Non, je ne veux pas y aller !
- Mais grand-mère, je t'assure que tu vas t'y plaire.
- Tu te plairais dans une prison nécrologique, toi ?
- Une quoi ?
- Une prison où l'on attend la mort.
Laura, ma petite-fille, fronce les sourcils.
- Grand-mère écoute...
Je lui lance un regard noir, et croise les bras en signe de désapprobation.
- Depuis la mort de grand-père, tu restes cloîtrée sur ton fauteuil toute la journée, à regarder la télévision. Ce n'est pas une vie ça. Tu as besoin de voir du monde, de parler, de t'amuser avec des copains et des copines, de...
- Je fais ce que je veux. Je n'ai pas la maladie de l'ail amer, donc je suis encore trop jeune pour aller là-bas.
- De l’Alzheimer tu veux dire ?
- C'est bien ce que j'ai dit. Tu as fini de me prendre pour une baudruche ?
Son ton se radoucit.
- Viens au moins la visiter, et je te promets que si elle ne te plaît pas, je te ramène ici.
- Et la toile, à quoi sert-elle ?
- La quoi ?
- La valise, tête d'enclume. Elle m'accompagne juste pour aller visiter, elle aussi ?
Ma petite-fille ne sait plus quoi répondre. Je sais qu'elle n'est pour rien dans ce qui m'arrive, et que c'est sa mère, cette très chère Cassandra, qui l'a envoyée me chercher pour éviter toute dispute.
Il est vrai que depuis la mort de mon Richard, je passe un petit moment de déprime, et que je n'ai pas envie de voir qui que ce soit ni de sortir. Mais je ne comprends pas comment ma fille peut vouloir m'envoyer dans un endroit de dépravation au milieu de vieux grincheux, et de vieilles biques. Je n'ai que soixante-dix ans, toute ma tête, et je suis loin d'être impotente en plus.
- Grand-mère s'il te plaît... me supplie Laura, les yeux au bord des larmes.
Je prends ma veste et monte dans la voiture sans mot dire. Quand elle démarre, je ne prends même pas la peine de regarder ma maison. Je sais que tôt ou tard j'y reviendrai…